Avec élégance -Jacques Brel

Se sentir quelque peu Romain
Mais au temps de la décadence
Gratter sa mémoire à deux mains
Ne plus parler qu’à son silence
Et
Ne plus vouloir se faire aimer
Pour cause de trop peu d’importance
Etre désespéré
Mais avec élégance

Sentir la pente plus glissante
Qu’au temps où le corps était mince
Lire dans les yeux des ravissantes
Que cinquante ans, c’est la province
Et
Brûler sa jeunesse mourante
Mais faire celui qui s’en dispense
Etre désespéré
Mais avec élégance

Sortir pour traverser des bars
Où l’on est chaque fois le plus vieux
Y éclabousser de pourboires
Quelques barmans silencieux
Et
Grignoter des banalités
Avec des vieilles en puissance
Etre désespéré
Mais avec élégance

Savoir qu’on a toujours eu peur
Savoir son poids de lâcheté
Pouvoir se passer de bonheur
Savoir ne plus se pardonner
Et
N’avoir plus grand-chose à rêver
Mais écouter son cœur qui danse
Etre désespéré
Mais avec espérance

Avec élégance -Jacques Brel